Déconfinement : tout savoir sur les masques de protection

Avec l’annonce officielle du déconfinement, le port de masque sera probablement obligatoire à partir du 11 mai 2020. Il est ainsi essentiel de connaître toutes les mesures et les normes relatives à ce dispositif de protection. Il est également judicieux de faire la différence entre les modèles et d’en connaître l’usage.

Ce qu’il faut savoir sur les différents types de masques

Les modèles de masques les plus courants sont les chirurgicaux, à bec de canard, en tissu homologué, ou encore les masques à 3 plis et masques de protection lavables et réutilisables. Il est bon de noter qu’un masque sert à filtrer les bactéries et à éviter la contamination d’un virus. Ce dispositif est d’abord utilisé dans les blocs opératoires, porté par les chirurgiens et le personnel de la salle d’opération. Avec la propagation du Covid19, le port de masque peut s’étendre au grand public. Au début de la pandémie, cette mesure était réservée au personnel soignant, en contact éventuel avec les malades. La procuration d’un masque auprès d’une pharmacie n’était alors disponible que sur ordonnance.

Les masques chirurgicaux de type I et II sont efficaces et filtrent respectivement 95% et 98% des bactéries. Ces modèles sont strictement réservés aux porteurs du virus et aux personnes en contact avec ces derniers. Les masques de protection respiratoire sont exclusifs aux professionnels de santé à tous les niveaux. Cette catégorie regroupe les FFP2 et FFP3, les masques coque ou à bec de canard. Leur efficacité s’étend jusqu’à la filtration des aérosols.

Ce qu’il faut savoir sur les masques fait-maison

Avec le prochain déconfinement, le masque sera démocratisé avec une large distribution. Le modèle pour le grand public est lavable, confectionné en tissu, mais répondant à des normes. Des tutoriels sont accessibles sur les sites sécurisés comme l’Afnor ou les CHU pour fabriquer son propre masque. Il convient de respecter les normes de qualité et surtout de type de tissu utilisé. La norme française et européenne NF EN 14683 régit le protocole de fabrication de masques artisanaux. Le tissu doit être lavable à 60 °C sur un cycle coton. Le masque est composé d’une couche de viscose cousue entre deux couches de toile de coton. Pour le masque à 3 plis, il faut deux couches de popeline de coton.

Ce qu’il faut savoir sur la distribution de masques grand public

La propagation du Covid19 dans le monde implique des mesures de sécurité adéquates. Outre les gestes barrières, à savoir le lavage des mains ou le respect de la distance de sécurité de 1 mètre, le port de masque est de rigueur. Le gouvernement prévoit la distribution de masques au grand public. Ceux-ci seront bientôt disponibles auprès des mairies, des collectivités locales et probablement dans la grande distribution. Pour les enfants, qui reprendront le chemin de l’école à partir du 11 mai, le port de masque n’est pas encore déterminé obligatoire. En effet, l’inquiétude repose sur la capacité d’un enfant à garder un masque pendant toute une journée. Les mesures concernant les enseignants sont également en cours d’études.

Plus d'articles de Mon Shopping Facile

Comment fonctionne un prêt travaux ?

Pour effectuer des aménagements à votre domicile, vous pouvez choisir de recourir...
Lire la suite