Choisir un casque de moto à la bonne taille

casque motoSi l’achat d’une moto est une initiative excitante, l’acquisition du casque assorti est quant à elle une décision des plus intelligentes, quel que soit le contexte. Il existe une multitude d’options et de critère à considérer sur le choix de ce type d’accessoire. Parmi les facteurs en question, il y a les dimensions du casque, car c’est ce qui garantit le confort et la sécurité du motard.

Quelle taille prendre pour un casque de moto ?

La recherche d’un casque de moto de taille adéquate ne se réduit pas uniquement à deviner si cet équipement est petit, moyen ou grand dans ses dimensions. En général, un nouveau casque devrait donner l’impression d’être légèrement serré. Il entrera en contact avec la plupart des facettes de votre tête et les côtés de votre visage. Il ne devrait pas toutefois y avoir une pression excessive sur une zone spécifique de l’équipement. (cliquez-ici pour accéder au guide complet des casques de moto)

Une fois que vous l’avez porté pendant un certain temps, votre casque doit être confortable et devra s’adapter à la forme particulière de votre tête. Il ne devrait jamais être lâche. Pour trouver votre taille de casque, prenez un mètre à ruban et mesurez la plus grande circonférence de votre tête. Celle-ci devrait être juste au-dessus de vos sourcils et de vos oreilles. N’hésitez pas à consulter un tableau de dimensionnement. Il y en a beaucoup sur le web et vous pouvez même en obtenir auprès d’un détaillant d’équipement de moto.

Couverture de tête sur le casque de moto

Un casque intégral à couverture ouverte offre un meilleur enveloppement et une meilleure protection qu’un ‘shorty’ (ou demi-casque), un style ouvert et un casque intégral standard. Une recherche publiée en 2003 dans le ‘Annals of Emergency Medicine’ apporte des éclaircissements sur ce point. En effet, ce type de casque réduirait de 3,5 fois les risques de lésions faciales sur des fractures du visage. De telles blessures seraient pourtant 6,5 fois plus susceptibles de se produire en l’absence de protection faciale. Ces données ont été confortées par une étude menée à l’École de santé publique de Los Angeles en Californie. Celle-ci a établi qu’une personne sur 4 souffrait de lésions faciales avec 411 cas de fractures faciales en portant un casque standard. Ces recherches forgent un excellent argument en faveur de l’obtention d’une couverture faciale sur un casque.

En faisant votre achat, recherchez surtout un casque qui offre non seulement un maximum de couvertures de coquille, mais aussi de confinement sur la doublure de mousse expansée (EPS). Cette dernière consiste en une couche de styromousse dure dont le but est d’absorber l’énergie d’un impact. Certains casques couvrent juste la zone minimum mandatée avec un EPS. D’autres modèles l’appliquent sur l’ensemble de l’équipement. Cela devrait être la norme, car l’EPS est censé s’étendre à la mentonnière s’il y en a une. La couverture faciale fait-elle une différence ? Il suffit d’imaginer les dégâts occasionnés par le choc entre votre mâchoire et le dos d’une voiture pour en saisir l’importance.